Categories

Accueil > C.D.I. > Animations/clubs/calligraphie > Atelier d’écriture : la girafe et le transcochrêvmus

22 juin 2015
Nivault

Atelier d’écriture : la girafe et le transcochrêvmus

5 C : travail avec Chantal Tanet

La girafe

La girafe fait souvent des gaffes.
Elle a un long cou, elle voit tout.
Le cou de la femelle fait la taille de la Tour Eiffel
(quand on est girafe, on est girafe).

Elle a des taches, mais
ce ne sont pas celles des vaches.
Elles n’ont pas la même couleur,
elles ne sentent pas la fleur
(quand on est girafe, on n’est pas vache).

Elle est herbivore,
elle vit dehors.
Elle a des petits girafons,
qui sont trop mignons.
(quand on est girafe, on est girafe).

Patricia Flore, Cyndel Gibeaux, Émilie Hervé

JPEG

Le transcochrêvmus

Petit animal, il enlève le mal
Il glisse dans l’oreille pour faire merveille
Roule sur le toboggan en protégeant ses dents
Sa queue de castor nettoie tous les rebords.
(Quand on est transcochrêvmus, on est transcochrêvmus)

Il est petit, mais pas rikiki,
comme un curly.
La nuit dans le conduit,
dans le noir, il aspire tes cauchemars.
(Quand on est transcochrêvmus, on est un rigolus)

Sa vie dans les nuages le rend sage,
il réfléchit à tous les âges.
Sur son corps un cœur à cœur,
pour souffler tout son bonheur.
(Quand on est transcochrêvmus, on est transcochrêvmus)

Avec son unique œil il peut tout voir,
il détecte vos cauchemars.
Un coup d’ailes sur vos vaisseaux,
vous faites un gros dodo.
( Quand on est transcochrêvmus, on est un rassurus)

Patricia Flore, Cyndel Gibeaux et Émilie Hervé

Partager