Categories

Accueil > C.D.I. > Les livres "coup de coeur" > Etonnants Classiques : 19ème siècle et romantisme

29 mars 2013
Nivault

Etonnants Classiques : 19ème siècle et romantisme

JPEG - 15.7 ko

Dans un petit village de l’Angleterre sous George III, Mrs. Bennet veut marier ses cinq filles (Jane, Elizabeth, Mary, Kitty et Lydia) afin de leur assurer un bel avenir. Lorsqu’un riche rentier arrive a Netherfield Park, elle espère vivement que ses filles sauront lui plaire, et qu’elle pourra marier l’une d’elle.

JPEG - 58.8 ko

eux femmes qui vivaient recluses sont retrouvées sauvagement assassinées rue Morgue, sans mobile apparent. Étrange : toutes les issues de leur appartement sont condamnées de… l’intérieur ! Comment les meurtriers ont-ils réussi à s’enfuir et qui sont-ils ? Le Chevalier Dupin et son acolyte sont bien décidés à démêler les fils de cette « histoire extraordinaire ».

JPEG - 98.8 ko

Angleterre – XIXème siècle. Heathcliff, un enfant vagabond, est recueilli par M. Earnshaw qui vit seul avec ses deux enfants, Hindley et Cathy, dans une ferme isolée. Heathcliff est bientôt confronté aux violences de Hindley, jaloux de l’attention de son père pour cet étranger. Le jeune garçon devient le protégé de Cathy. A la mort de M. Earnshaw, Cathy est courtisée par le fils de riches voisins, laissant peu à peu Heathcliff à la merci de Hindley. A l’annonce du prochain mariage de Cathy, Heathcliff s’enfuit. L’attachement fraternel qu’il vouait à Cathy se transforme alors en un amour obsessionnel.

JPEG - 21.8 ko

A la mort de ses parents, Jane est recueillie par son oncle Reed, le frère de sa mère. Lorsqu’il meurt, Jane est confrontée à la haine de sa tante qui décide de l’envoyer alors à peine âgée de 10 ans à Lowood, une école de charité dirigée par l’implacable Brocklehurst réputé pour son extrême rigueur. Après huit ans de privations passés à Lowood, Jane Eyre passe une annonce et trouve une place de gouvernante chez Edward Rochester, le propriétaire de Thornfield-Hall.

JPEG - 266.3 ko

L’histoire se déroule entre 1805 et 1820. Tandis que Napoléon conduit sa Grande Armée en Russie, la vie continue à Moscou.

On y croise le comte Rostov qui s’apprête à célébrer la fête de sa fille Natacha, le prince André Bolkonski et sa femme Lise, enceinte ; Pierre, le fils illégitime du comte Bezoukhov ; Maria Dmitrievna, la tante de Natacha ; et enfin Nicolas Rostov et sa cousine Sonia, follement épris, l’un de l’autre.

Partager